Du couple à la famille – Par “Mieux vivre nos relations”

Quelle transition importante dans une vie ! Passer d’un couple qui s’est forgé (ou non) à une famille qui est la convoitise de vie de tant d’êtres.
Mais comment cette transition se traduit-elle? Perdons-nous cette complicité amoureuse que l’on a mis tant de temps à bâtir? Vais-je trouver ma place en tant que “père”? Me trouvera t-il toujours attirante lorsque je prendrai ce statut de “mère”? Aurons-nous toujours notre liberté ou ma vie va t-elle drastiquement changer? Vais-je réussir à mener ce rôle qui m’est accordé? “Avons-nous vraiment envie d’avoir un enfant”?…
Tant de questions que nous pouvons être amenés à nous poser en parallèle de cette excitation de cette nouvelle vie à venir.
Cette année encore, les psychothérapeutes de “Mieux vivre nos relations” nous accompagnent dans les différentes étapes de notre vie. Et aujourd’hui, ils abordent avec nous la question de la parentalité.
Belle soirée mes Enjoués, ce soir nous levons les tabous et nous assumons les difficultés!

 

Vie de couple et de famille
 
Du Couple à la famille, un passage délicat….
Le passage du couple à la famille est un moment heureux mais aussi déstabilisant pour les personnes. Pour chacun des deux parents et pour le couple.
Nous allons évoquer certains des remaniements qui ont lieu durant cette période. Ici, nous parlerons des difficultés les plus fréquentes que vivent les couples que nous rencontrons en consultation.
Nous voulons aussi dire que si l’expérience de la parentalité est souvent décrite comme majeure par les personnes qui l’ont vécue, elle n’est pour autant pas indispensable au bonheur d’une vie « réussie ».

 
 
 
Devenir ou non, Parents ?
De nos jours, dans la majorité des cas le couple est déjà constitué depuis un certain temps et il a trouvé un équilibre.
Cette réflexion qui apparaît dans le couple est souvent la première étape vers la parentalité.
Il n’est pas rare que surgissent ici quelques malentendus et incompréhensions :
les deux partenaires ne se sentent pas  «  prêts » au même moment,  ont des différences de perceptions, des histoires personnelles différentes…
Parfois, la grossesse est une « surprise » et vient fortement bousculer le couple.
Parfois encore, ce sont d’autres éléments inattendus qui viennent contrarier ce projet : des problèmes de santé, des difficultés à procréer …
Le désir d’enfant a de multiples origines. Il y a autant de façons de vivre cette expérience qu’il y a d’individus. Il peut alors être intéressant de clarifier avec une aide extérieure ce qui se joue pour chacun individuellement et pour le couple autour de ce projet de vie.

« Lorsque l’enfant parait », le temps des bouleversements et le temps des compromis…
Le temps de la parentalité va questionner en profondeur les équilibres qui s’étaient établis à deux. C’est une grande aventure qui va nécessiter de bonnes capacités d’adaptation de chacun.
Tout est chamboulé, désorganisé, les repères habituels sont perdus au niveau du corps féminin, de la place, du temps, de l’espace, de l’organisation matérielle et financière….
Les couples connaissent un haut risque de déstabilisation pendant les 24 premiers mois de leur 1er enfant et sont au final assez peu préparés à ces bouleversements.
Les médias, l’entourage, le discours ambiant a tendance à magnifier cette période de la vie en faisant le plus souvent abstraction des difficultés et des ambivalences qui peuvent survenir.
 

Pendant la grossesse tout d’abord…
Devenir mère, c’est se sentir et se montrer différente dans son corps qui se transforme. Il est habité par le bébé qui y prend progressivement sa place. Ces transformations corporelles ne sont pas toujours agréables et peuvent être source d’inquiétude.
Dans le même temps prennent place dans la tête de la femme des préoccupations pour un enfant, les préoccupations pour soi-même changent de ce fait.
Et toujours en même temps, le compagnon est vu à une place de père de l’enfant à venir.
Pour le père, il se passe quelque chose mais en dehors de lui. La réalité du bébé s’inscrit dans le corps de sa compagne, pour lui c’est encore assez abstrait… Il doit essayer de comprendre ce qui change, être là où sa compagne l’attend, et lui aussi apprivoiser les changements.
L’absence d’implication corporelle directe de l’homme l’oblige de fait à une certaine distanciation qui est parfois mal comprise par la future mère.
La temporalité du devenir père est bien différente de celle du devenir mère.
A cette étape aussi peuvent naître des malentendus qu’il est possible de dissiper.

 

 

88999107_630785000823152_945190115641131008_n (1)

 
 
Après la naissance…
Une réalité incontournable est la totale dépendance de ce petit Etre vis-à-vis des adultes pour répondre à ses besoins. Cette responsabilité peut sembler écrasante à certains parents.
Cela représente réellement une charge de travail très importante. Il est difficile de prévoir et de s’organiser. La mère peut craindre de se perdre dans cette désorganisation permanente d’autant que souvent, elle manque de sommeil.
Le père lui, peut avoir du mal à trouver sa place dans cette bulle où évolue la mère (sa compagne) et le bébé (son enfant).
La différence de temporalité dans l’accession à la parentalité lui permet d’être un repère pour sa compagne dans ce temps haut en émotion et en questionnement.
Le congé de paternité permet d’avoir ce temps ensemble pour que la vie s’organise progressivement à Trois. Répondre aux besoins du bébé nécessite une bonne confiance en soi et en la nature (qui est bien faite), pour accepter un certain lâcher prise sur le rationnel et la maîtrise pendant cette période.
Parfois, le bébé pleure, a du mal à dormir, à manger, a des coliques ou des problèmes de santé plus graves…ça ne se passe pas comme on avait imaginé. Autant de manifestations qui peuvent laisser aux parents un sentiment d’impuissance à le comprendre et à le calmer. Les doutes peuvent s’installer quant à leurs capacités à bien faire avec lui.
Ces difficultés sont normales mais il est important de ne pas les laisser s’installer.
Demander de l’aide, en parler permet d’éviter une spirale d’anxiété, de dévalorisation et d’être rassurés voire guidés.

Et le couple dans tout ça ?
L’après naissance est un donc un passage délicat où il s’agit de trouver l’alliance parentale sans perdre l’alliance conjugale.
La question de la place de chacun est réinterrogée dans la famille d’origine des deux partenaires mais aussi au sein du couple. Cela parait simple et logique, cependant, le travail psychique qui s’effectue à cette occasion est particulièrement complexe.
Vivre en présence d’un tout petit réveille chez l’adulte des émotions très anciennes, enfouies dans l’inconscient. Cela renvoie à sa propre expérience d’enfant de parents et celle-ci n’est pas similaire pour le père et pour la mère. Chacun des deux parents peut avoir envie (ou surtout pas envie) de transmettre des valeurs et des traditions différentes. Les souhaits peuvent être complémentaires ou conflictuels.
Durant cette période de profonds remaniements, chaque parent se débat avec ses propres espoirs, peurs et blessures. Ils vont affleurer dans le quotidien avec le Bébé et peuvent être source de déceptions, d’incompréhensions et de reproches.
Ce peut être un temps au cours duquel la vie amoureuse est difficile et se rompt.
La maman est en difficulté quand elle se regarde dans la glace. Elle peut craindre de perdre son identité féminine.
Si son compagnon le veut, il est la personne idéale pour l’aider à retrouver la femme en elle.

Etre aidés…
Quand les difficultés perdurent, il est important de ne pas rester seuls. Vous pouvez parler en toute franchise de vos ressentis avec un professionnel pour éviter que ne s’installe une boucle négative dans la relation à l’enfant et dans le couple.
Déposer ses préoccupations c’est déjà s’en alléger, cela permet de relativiser, de comprendre et de repartir plus tranquille.
L’accompagnement que nous proposons s’adresse aussi bien aux couples qui souhaitent faire le point sur leur désir d’enfant qu’à ceux qui sont déjà parents.
Il envisage la place et les besoins de chacun pour trouver un équilibre familial.
Un premier entretien de contact permet de se rencontrer, d’écouter votre demande et de vous proposer la démarche thérapeutique la mieux adaptée à votre situation.”

– Un texte rédigé par Mieux Vivre Nos Relations

88445861_202841091034273_2257931373421527040_n

 
 
Mon avis sur le sujet…
 
Je vous avouerai que la question de la parentalité représentait une angoisse chez moi. J’étais incapable de me positionner face à cette question : “Ai-je véritablement envie d’être mère”? J’en venais également à avoir honte de me poser cette question. Est-ce normal entant que femme de ne pas avoir envie d’avoir des enfants alors que cela est la suite logique de la vie (semble t-il) et que tout le monde affirme qu’il s’agit de l’une des meilleures expériences au monde?
Et je me demandais également : “Mais, nous sommes tellement bien tous les deux, tellement heureux, tellement complices… Chacun a trouvé sa place et chacun oeuvre pour ne pas se lasser de l’autre, ne pas tomber dans la routine (bien qu’elle s’installe malgré nous). Alors comment ferions-nous pour conserver ce piment, cette alchimie?”
Oui, je me suis posée ces questions et je n’ai pas honte de le dire. Nous n’osons pas parler de nos faiblesses même avec les personnes en lesquelles nous vouons une confiance presque absolue parce que nous avons peur qu’on nous voit différemment ou nous avons peur du jugement. Oh, l’autre aime tellement cela: juger! Alors on se tait et on subit!
Finalement, la vie décide pour moi en termes de parentalité, et ceux qui me suivent connaissent déjà ma problématique. Alors je ne me pose plus ces questions, je m’en pose d’autres! “Est-ce que le fait de ne pas avoir d’enfants ne rendra pas notre vie monotone sur du long terme? Est-ce que cela peut finir par détruire un couple? Ressentirons-nous un manque?”…
Je ne dis absolument pas que la question de la parentalité est le seul déséquilibre d’un couple, absolument pas car nous savons qu’il en existe d’autres. En revanche, tellement de personnes, de couples se sentent démunis à certaines phases de cette nouvelle vie.
Sauver sa relation est une preuve de courage et une force puisée dans la volonté. N’attendez pas ce moment du “plus rien ne va” et osez vous faire accompagner pour tenter de sauver votre couple, votre vie de famille, vous… tout simplement!

 
COMMENT VOUS AIDERONT
 
 
 

Leila

Bloggeuse mariage (toulousaine) à mes heures perdues, je m'adonne à ma passion en partageant avec vous différents univers, différentes idées, pour que nous puissions rêver encore et toujours...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.