{Témoignage} – Le récit d’Olivia

Chaque histoire puise sa force à un commencement. Et certains commencements aboutissent à des histoires d’amour telles que celle d’Olivia & Alan.

C’est avec tout son cœur et en nous faisant partager ses émotions qu’Olivia nous relate l’histoire de son avant vie de Madame. Un amour de jeunesse qui perdure et qui s’intensifie encore et toujours…

Belle soirée mes Enjoués, ce soir nous revivons le mariage de deux amoureux qui se sont dit « Oui » pour la vie!

 

 

 

 

Jessica Bommé - Olivia et Alan Guillerme - 090917-0282

 

Toutes les plus belles histoires commencent quelque part…Qu’es est-il de la vôtre ?

 

Notre histoire a commencé il y a 5 ans, c’était tout sauf un conte de fée, même si elle me fait chaque jour rire. Nous avions 17 et 18 ans lorsqu’en cours de philo j’ai reçu un message via un réseau qui, Oui, à cette époque était assez à la mode chez les jeunes pour s’amuser entre amis notamment.

A cette période, mon futur mari était venu me récupérer à la gare du coin avec son papa qui conduisait ne sachant pas que c’était notre première rencontre. Nous rigolons toujours autant en nous remémorant cette période.

Nous avions eu un coup de cœur incroyable et à ce moment là comme maintenant c’était impensable d’évoluer l’un sans l’autre.

Nous sommes devenus parents à 18 et 19 ans. Ce n’était pas prévu, mais nous étions remplis de passion l’un envers l’autre et nous souhaitions assumer jusqu’au bout.

Et notre petite Ema qui a 4 ans à ce jour est le plus beau cadeau du monde.

 

 

20180514_11294920180514_11214520170922_213856

 

 

 

Comment s’est faite la demande ? Qu’as-tu ressentie ?

 

Alan m’a demandé ma main en juillet 2016. Il travaillait à cette période dans un restaurant assez chic et il a souhaité m’y amener un soir. Lors de notre arrivée sur la terrasse il y avait une petite table éloignée de tous les autres clients, dressée d’une belle nappe blanche avec une coupe champagne dans un sceau.

J’étais étonnée car nous n’avions rien commandé pour le moment. Les serveurs nous attendaient à plusieurs autour de la table, et sont venus nous remplir nos coupes. Je pensais que c’était une marque de gentillesse pour mon mari qui faisait la cuisine dans ce restaurant. Mais tout au long du repas nos verres vides était tout aussitôt remplis. (A ma grande joie j’avoue).

Adepte du dessert, il m’avait prévenu qu’il souhaitait aller en cuisine pour préparer lui même nos desserts, alors au moment venu il s’est éclipsé une dizaines de minutes et est revenu mais sans les desserts. Quelques minutes plus tard les serveurs sont arrivés, avec d’une main un gâteau avec des grandes bougies scintillantes, et de l’autre une assiette sous cloche.

Tout le monde me regardait, les serveurs, les clients. J’ai soulevé la cloche et une jolie petite bague y était délicatement posée. Je l’ai regardé, interrogative avant qu’il me demande de l’épouser et que je tombe en larmes (grande émotive oui oui!!)

Mon ressenti ? Partagée entre excitation, folie, joie, interrogations et questionnements ou déjà le début d’angoisse de la future mariée ?

 

 

20180513_075657

20180514_11202420180514_112040

 

 

Et la préparation du mariage, tu nous en parle ? Pour qu’elle période aviez-vous choisi la date du mariage ?

 

La préparation du mariage, de loin les mois les plus excitants de ma vie, bien qu’hyper stressants, éprouvants, et très imaginatifs ! La demande étant faîte en juillet, nous ne souhaitions pas attendre deux ou trois ans pour nous marier (penser, manger, vivre mariage autant de temps aurait été intenable pour moi hihi) mais au moins un an était indispensable pour les préparatifs.

Une grande partie de ma famille venait d’Espagne et d’Italie et la pleine saison aurait été trop compliquée pour les faire venir. Nous avons donc décidé de nous marier début septembre, selon nous la rentrée est toujours le moment de l’été où il fait le plus beau.

Bien que depuis ces dernières années ce fût le week-end de septembre des plus orageux ! 

 

 

Jessica Bommé - Olivia et Alan Guillerme - 090917-0085 (1).jpg

 

Nous avions du coup fixé le week-end du 09 septembre. Mais ne souhaitant vraiment pas voir mon mari avant le mariage religieux pour avoir l’immense émotion en rentrant dans l’église, nous avons choisi de nous marier civilement la veille donc le vendredi 08 avec notre famille proche.

Je trouvais ça compliqué d’ailleurs de faire la cérémonie civile et religieuse avec tous les invités, qui peut être long pour eux.

Et ça rallongeait le week-end du mariage. Le vendredi était une journée donc chronométrée entre se préparer pour la mairie mais aussi faire les premières étapes coiffures pour le grand jour du mariage religieux, aller au restaurant après la cérémonie civile puis tout installer de A à Z après le restaurant.

 

 

34411614_10215310767864375_6613105228919078912_n.jpg

Jessica Bommé - Olivia et Alan Guillerme - 090917-0008.jpg

20170922_213311.jpg

IMG_5175

Jessica Bommé - Olivia et Alan Guillerme - 090917-0020.jpg

 

Jessica Bommé - Olivia et Alan Guillerme - 090917-0040

 

Nous souhaitions nous marier religieusement, mais j’avoue que l’on appréhendait beaucoup la préparation au mariage religieux, qui débute par des rencontres avec différents couples puis suivie pendant plusieurs mois avec le prêtre et un couple qui nous accompagne.

Beaucoup de questionnements, et autant pour moi que mon mari cela a été une expérience incroyable. Nous étions heureux à chaque rencontre, nous apprenions énormément sur le couple en lui même, nous apprenions à mettre des mots sur l’union. Notre prête était très ouvert, c’était notre Mariage et la cérémonie nous l’avons choisi comme nous le souhaitions.

 

 

 

20180513_075238.png

 

 

Nous avons eu l’idée pendant la préparation d’organiser un baptême surprise pour lier notre petite puce à notre union. Notre prête hyper tendance a annoncé pendant la cérémonie « j’ai un scoop », j’aime la touche d’humour ! C’est comme la musique de Abba « money money money » que nous avions choisi de passer pendant la quête. Nos invités ont adoré cela; ça a mis du pep’s dans l’église.

Pendant cette quête ma fille et ma sœur qui est sa marraine distribuaient à chaque invité des cônes que nous avions rempli de smarties comme cadeau de baptême (vu que nous n’aimons pas les dragées).

Il fallait bien des intentions pour notre bébé.  Et comme ma fille est une grande fan de smarties… encore une idée à un mois du mariage.

 

 

Jessica Bommé - Olivia et Alan Guillerme - 090917-0174.jpg

 

 

 

Vous étiez-vous fixé un budget ou vous étiez en roues-libres ?

 

Un budget approximatif est obligatoire, malgré qu’il ait été largement dépassé. Je suis quelqu’un qui fait attention à chaque détail, et jusque la veille du Jour « J » j’avais de nouvelles idées, de nouvelles envies. Et même après le mariage en fait, j’en avais encore plein d’autres Haha !

 

 

 

Jessica Bommé - Olivia et Alan Guillerme - 090917-0272.jpg

 

 

 

En combien de temps as-tu préparé ton mariage ? T’es-tu fait aider ?

 

J’ai préparé mon Mariage en 14 mois et j’ai tout réalisé moi même : l’organisation, toute la décoration (couture, broderie, bricolages, diy, papeterie) en déléguant tout de même quelques missions à nos témoins et parents.

Ces mois de préparatifs, étaient comme si je vivais dans une parenthèse : Je respirais mariage, mangeais mariage, dormais, rêvais, mariage toujours et encore. Je suis passionnée de décoration, de travaux manuels depuis mon plus jeune âge. Je souhaitais tout réaliser moi même, à la main et chaque jour je souhaitais qu’une chose: me remettre à mes préparatifs.

On ne réalise pas l’ampleur qu’à sur une future mariée ces préparatifs, l’excitation de tout réaliser est juste dingue.

 

 

 

 

La fin des préparatifs, le retour à la réalité est pourtant extrêmement dur au début. Les premières semaines, comme la fin d’un projet incroyable ou d’une illusion. Ça a été le cas pour moi, un sentiment de solitude énorme tellement le mariage prend une place permanente dans tous les actes de la vie quotidienne.

Lorsque le stade « nostalgie » est passé, on se sent soulagé de penser à autre chose et de laisser place à un peu de calme mental (L’excitation d’une future mariée).

 

 

 

Mon mari m’a aidé pour certaines tâches de décoration (peinture, bricolages divers) même s’il me laissait carte blanche à ce niveau. Quant à l’organisation, on l’a faite entièrement ensemble, chaque choix des prestataires à toutes les formules menus, musiques, photos, programme de cérémonie etc ont été vu et validés ensembles.

 

 

 

 

Aviez-vous choisi un thème ? Si oui, quel était-il et pourquoi ?

 

Je n’aime pas le terme « choisir un thème de Mariage », c’est devenu une mode de faire des « mariages à thème ». A mon goût c’est trop commercialiser cet événement et suivre tout ce que l’on voit à la télévision.

Lorsque nous rencontrons des prestataires, nombreux d’entre eux nous posent illico cette question « Quel est ton thème de mariage ? ». J’ai toujours répondu je n’ai pas de thème, il s’agit d’un Mariage, mais j’ai certaine exigences et goûts qu’il faut respecter.

Je suis française de mon papa et italienne de ma maman, mais une partie de sa famille ayant migré en Espagne, ma famille proche côté maternel vient d’Espagne, lieu de naissance de ma maman. J’y ai donc passé beaucoup de temps depuis toute petite, c’est d’ailleurs ma deuxième langue maternelle. L’Espagne renvoie dans le style décoratif ainsi que vestimentaire. L’Espagne représente l’élégance, le raffinement, l’épuré. J’aime le blanc, j’aime les couleurs discrètes pour l’élégance avec une touche une touche personnelle de pep’s pour mon caractère très « foufou ».

 

 

IMG_20180505_091023_718

 

J’ai dû passer plusieurs semaines à réfléchir, à rechercher des idées pour me lancer dans la réalisation de mon mariage. Mon meilleur endroit pour trouver des idées ? MON VOLANT. Vas-tu comprendre ?? Lorsque je conduis j’ai toujours mon petit carnet rose poudré – aha – et un stylo en main car ma voiture est ma meilleure source d’inspiration.

D’ailleurs j’ai déjà testé de me dire « Non Olivia, ne note pas c’est stupide tu t’en souviendras en sortant de la voiture » et bien F A U X, aussitôt sorti j’oublie tous les projets ou idées que j’ai pu avoir en conduisant.

Seulement j’ai du consacrer trop de temps à choisir, à chercher, à réfléchir et au bout d’un moment je me perdais car malgré adorer tout ce à quoi je pensais et bien tout n’allait pas ensemble… Alors il a fallu sélectionner puis sélectionner à nouveau et cela un bon nombre de fois.

J’ai finalement suivi un fil conducteur sur le blanc : la base. Puis en y mêlant des touches de lin, de toile de jute et quelques pointes de rose poudre. En fait je cherchais une toute petite pointe de couleur, je suis passé du vert, à l’orange et j’en passe mais je voulais que cette pointe de couleur soit assorti à la couleur de certaines fleurs et notamment au code couleur réservé à nos témoins garçons et filles.

 

 

 

Jessica Bommé - Olivia et Alan Guillerme - 090917-0347

 

Sauf que j’ai vite vu la réaction de mes témoins filles si je leur annonçais devoir mettre une robe verte ou orange !!!! Nous avons opté pour le rose poudre, couleur qu’on à mon grand étonnement très bien adopté également nos témoins mecs !!!

A tout ça j’y ai mêlé évidemment des touches de dentelles, de broderie et de crochet fait main, quelques objets anciens, ou bien retouchés, et des touches de bois.

Je réalisais chaque jour une nouvelle chose de ma liste d’envie, le problème c’est qu’à un Diy réalisé s’y ajoutaient 3 nouvelles idées sur ma liste donc autant te dire que je n’en finissais jamais !!!!! J’ai pris énormément de plaisir à avoir beaucoup de matériels de créations , de récup etc et de prendre certains objets et matériaux devant moi sans idées fixe et me dire « Bon Olivia, en quoi cet objet pourrait devenir une décoration incontournable pour mon mariage ? ».

Un exemple ? J’ai trouvé un pneu de vélo chez mon beau père, j’ai trouvé l’idée sympa, « Oui, mais Olivia que veux-tu donc faire avec une roue de vélo ? », je fatiguais tout le monde car peu importe ce qu’on faisait et où on allait je réussissais à l’associer au mariage.

 

 

 

 

Chaque table était nappée de blanc, avec un chemin de table en toile de jute et de nombreux napperons en crochet et rondins de bois au long de la toile de jute. De nombreux photophores, bougeoirs, bouteilles vases avaient été réalisés pour accompagner la décoration, dans un mélange de lin et de tissus à couleurs pales.

J’avais réalisé à la main pour chaque invité une pochette à couverts en jute et en dentelle. Des serviettes discrètement entourés de fils de laine de couleurs pâles accompagnaient ces pochettes.

De plus chaque invité avait un petit sachet en kraft avec à l’intérieur une bougie personnalisée faite maison et un porte clé en corde et clé ancienne. Leurs petits cadeaux étaient accompagnés de mots croisés personnalisés à notre histoire, et de tickets à gratter avec des citations humoristiques.

 

 

IMG_20180505_082321_770

 

Notre lieu de réception n’était pas forcément un lieu de rêve pour un mariage, c’était une salle des fêtes mais très grande et dans de grands jardins très chaleureux. C’était très agréable mais j’avais un seul objectif : Que lorsque mes invités rentreraient dans notre lieu, qu’ils oublient le vieux bleu électrique qui ressortait des poutres.

Pari gagné ! Le lieu était méconnaissable. Je continue sur mes pneus de vélo, je recherchais des idées pour que les poutres qui ressortaient du plafond soient utiles et non justes moches.

J’y ai donc mis des tentures en tissu blanche en y ajoutant des leds, et des grosses poutres j’ai donc décidé d’y faire redescendre 3 roues. Je les ai bombé en blanc, et sur chacune y ai fait ressortir une quinzaine de fleurs, sans en faire trop car parfois vouloir cacher quelque chose de moche nous rappel encore plus cette chose affreuse. Enfin bref !

Je n’aime pas les couleurs lourdes, bien entendu beaucoup de couleurs lourdes peuvent être magnifiques en les associant avec des couleurs simples et épurées.

 

 

IMG_20180505_090237_855.jpg

 

 

 

 

As-tu fais quelque chose de spécifique pour ton faire-part ?

 

Nos faire parts sont peut être une des rares choses que je n’ai pas moi-même réalisé. Avec le temps je regrette peut être un peu d’ailleurs. Mais ils étaient sublimes alors ça en valait le coup. De jolis faire parts blancs avec une touche de verdure, et une petite corde en y mêlant un texte français en traduction discrète espagnole pour ma famille maternelle ne comprenant pas le français.

Je souhaitais absolument que la plupart des textes soient à minimum traduits pour ne pas oublier mes origines et faire évidemment plaisir à ma famille. Et simplement car j’aime tellement cette langue !!!

Au début je souhaitais faire parler notre fille dans le faire part mais cela ne plaisait pas à mon mari qui voulait plutôt mettre en avant notre couple. Alors nous avons mis l’accent d’une manière assez humoristique sur le fait d’en faire voir de toutes les couleurs à nos proches : Etre parents à 18 et 19 ans, puis mariés 21 et 22 ans. Notre parcours est devenu notre fierté car semé d’obstacles mais un lien incroyablement fort.

 

 

20170919_220530.jpg

 

 

 

Quels sont les éléments qui ont composé ta décoration ? 

 

J’ai effectué des DIY pour l’ensemble de ma décoration.  Les napperons en crochets, ainsi qu’une centaine de dessous de verre au crochet avaient fait leur effet, j’aime ce côté pur et élégant. Et qu’elle fierté de réaliser le jour même que toute la décoration a été faite à la main!

Je me souviens à 23h la veille du mariage, avec ma superbe copine et témoin, nous avions le regard sur toute la salle, nous étions émerveillées comme des enfants ; et je m’en souviens comme si c’était encore hier : J’étais fière, tellement fière mais étonnée de réaliser et de me dire comment est-ce que j’ai pu faire autant de choses. Tout réaliser pour 120 invités au repas et 160 au vin d’honneur c’était…. pas de tout repos ahaaa !! Mais je suis pas fan du repos hein…

 

 

 

Jessica Bommé - Olivia et Alan Guillerme - 090917-0386.jpg

En se rapprochant de la décoration de table on retrouve de nombreux bougeoirs faits avec différents rubans et tissus (toujours dans un style lin, jute, corde, laine), on y retrouve mes bouteilles de limonade qui retapées devenaient mes vases et porte noms de table.

D’ailleurs les noms de tables, j’ai dû réfléchir pendant très longtemps, choisir changer je ne sais combien de fois le thème que je voulais attribuer à nos tables, pour finalement finir avec la simplicité : des chiffres. J’avais trop fait au détail près pour tout le reste, alors un peu de simplicité ne faisait pas de mal,et surtout ça m’évitait encore des jours de réflexion.

 

 

20180506_182216.png

20180510_22323920180510_223336

 

J’avais dû en parler au dessus mais un bon nombre de projets avaient été fait à partir du matériel que j’avais et non l’inverse. Je t’explique, j’étais au travail (en collège à cette époque) et j’ai pu récupérer plus d’une centaine de bouteilles d’actimels en plastique. Et de cette base j’allais évidemment trouver une idée pour en faire un élément intéressant de ma déco. Ils sont devenus mes petits pots argumentés de dentelle pour y déposer mes mots croisés et crayons de papier pour occuper mes invités.

La table d’honneur avait quelques éléments distincts, en plus de la mise en place de la table. Elle avait une nappe entièrement au crochet : Whaa comme elle était trop canon !!! Chacun des invités installés à cette table avaient leur nom de brodé sur un tissu et posé à leur place. La broderie c’est toute ma vie, j’y ai même été jusqu’à broder nos initiales sur des essuies mains pour les toilettes. 

 

 

IMG_20180505_082011_220.jpg

 

Je ne détaillerai pas tous mes Diy tellement il y en avait. Je reviens juste sur mes tots bags que j’ai réalisé pour chaque invité pour l’église, c’était un diy très long à faire, surtout quand tu décides d’en faire 160 !!!

J’ai pu y mettre dedans plusieurs détails et programmes concernant la journée, des bulles et autre et notamment mes livrets de messe ; c’était une grande fierté j’avais cousu chaque livret un par un à la machine à coudre pour les relier avec un joli ruban en jute et dentelle.

 

 

20180506_182230.png

 

 

 

 

Comme beaucoup des futures mariées, as-tu eu un moment « pétage de câbles » ?

 

Je pense cette étape incontournable et amusante !! J’en ai eu des pétages de câbles j’avoue j’avoue. Je suis une personne stressée car beaucoup trop perfectionniste et qui se met une barre trop élevée dans chaque chose faîte.

Je pensais vraiment que la dernière semaine aurait été la pire et finalement c’est l’un de mes meilleurs souvenirs : la semaine compte à rebours avec une liste énorme de choses à faire chaque jour. J’ai toujours besoins d’objectifs, je crois que j’aime être débordée et de faire 10 choses à la fois ! Même si des fois je devrais apprendre plus à profiter de …. NE RIEN FAIRE !

Je me suis vraiment sentie larguée, à avoir envie de « péter un câble » un à deux mois avant le grand jour, quand la liste à réaliser était assez énorme encore, et qu’il y avait beaucoup plus d’idées que de temps. Cette période était également celle des vacances scolaires d’été donc j’étais seule avec ma fille la journée pour la garder, et préparer organiser à longueur de temps donc la fatigue commençait à se ressentir.

 

 

 

Jessica Bommé - Olivia et Alan Guillerme - 090917-0298.jpg

 

Mais avec un peu d’organisation la liste a diminué et je me suis sentie bien au point. Je me suis forcément au bout d’un moment obligée à m’arrêter avec mes idées à tout va ! 

J’ai dû apprendre à demander un peu d’aide, moi qui aime bien compter que sur moi quand j’aime faire quelque chose. Il était grand temps d’arriver au but final du JOUR  » J ».

Ah et une chose qui m’a marqué également, que j’ai trouvé très drôle c’était les cauchemars à deux mois du mariage où évidemment beaucoup de choses sont prêtes mais bien trop non réalisées encore.

Ces cauchemars où tu te réveilles au milieu de la nuit en sursautant car tu te crois le Jour J mais que tu as oublié d’accrocher les nœuds sur les bancs de l’église, ou bien que tes livrets de messe ne sont pas encore faits, où que tu as oublié le coiffeur etc etc etc. Mais quel soulagement au réveil : « Non Olivia, t’inquiète tu es dans les temps…. »

 

 

 

20170925_220831.jpg

20180510_22400620170925_214654

Qu’elles étaient tes plus grosses craintes ?

 

Beaucoup de craintes mais rien à la fois, comme celle de ne pas avoir prévu assez pour le vin d’honneur, ou bien qu’il y ait des gros oublis dans l’organisation. Que la pluie vienne gâcher cette journée ou que les invités ne soient pas heureux. Mais il s’agit de craintes normales de futurs mariés, car nous ne pouvions rêver mieux que ce que nous a offert notre Mariage.

Une de mes craintes dont je me rappel était mon entrée à l’église. J’en rêvais depuis toujours, que mon mari me découvre devant l’autel et que personne ne m’aie vu avant. Mais la peur était atroce. Et ça a été la sensation la plus forte de ce grand Jour. Je ne pensais pas pouvoir recevoir autant d’amour en quelques minutes avec les regards, les sourires de mes invités. J’étais tellement émue que j’osais à peine regarder à droite et à gauche de l’allée, je riais en pleurant, et je restais fixée sur mon mari au loin, et à ces instant il n’y avait plus que lui et moi.

Nos regards ne se lâchaient pas. Si c’était possible de revivre ça, entre une centaine de flash.

J’ai quitté la maison de ma maman en direction de l’église avec mon grand frère et ma fille. En méhari nous sommes arrivés devant l’église où quelques têtes tentaient de nous voir arriver. Cette entrée a été ma plus grande fierté, le regard fier et protecteur que portait mon frère sur moi et à son autre bras ma petite princesse. L’émotion est bien une des seules choses que l’on ne pouvait organiser ni prévoir, et jamais j’oublierai cet instant.

 

 

 

 

Quand le jour « J » est arrivé, et alors que tu te préparais, peux-tu nous décrire dans quel état tu étais ?

 

A mon plus grand bonheur, le bonheur de vivre cette journée m’avait fait oublier le stress. C’était incroyable, magique, c’est vraiment une bulle si forte que rien n’aurait pu me la gâcher, ni même les quelques imprévus qui m’ont fait rire.

Je courais partout, j’étais surexcitée toute la matinée, je rigolais, m’amusais. Toute la préparation c’était si bien déroulée, dans la bonne humeur sans pression (ce que je redoutais).

On avait du terminer la veille à minuit avec les copains, à grignoter et boire une bière sur l’estrade de la stade en se disait : Whaaa le taf ! A 23h30 avec ma copine d’enfance et témoin on terminait les bouquets de fleurs, et on avait décidé de ranger certains éléments de décoration tellement j’avais crée et qu’on se forçait à stopper sinon on y aurait passé la nuit, tellement rien n’est trop parfait et plus la soirée avançait plus de nouvelles idées apparaissaient. J’ai regretté la mauvaise organisation de mes cartons !!!!

 

 

La nuit avant le grand jour je dormais chez ma mère avec mes témoins, et mon « futur mari » dormait dans une maison d’amis avec ses parents et témoins. Le matin même il nous fallait installer l’extérieur pour le vin d’honneur, j’ai délégué le maximum de choses mais je ne pouvais pas ne pas faire les dernières vérifications le jour même.

De toute façon mes premiers rendez-vous étaient à 9h30, et forcément que je n’allais pas faire de grasse mat. J’étais tellement fofolle que j’ai dormi avec ma maman, endormie à 2h et à 5h j’étais levée et je suis montée dans ma chambre pour faire des pliages de je ne sais quoi.

 

 

 

 

Il fallait forcément que je trouve autre chose à faire jusqu’à la dernière minute. Ma sœur m’a rejoint vers 6h30 « J’ai dormi comme la veille d’une rentrée scolaire » ce qui m’a bien fait rire car on se regardait en rigolant, en souriant sans forcément parler. C’était tellement de joie et bonheur, et ce n’est pas le nombre de personnes qui a composé ma liste d’invités qui a fait que j’aurai à vie un souvenir inoubliable de mon mariage, c’est bien chacun des petits détails, anecdotes qu’on oubliera JAMAIS.

Vers 7h nous nous sommes donné rendez-vous avec ma copine témoin et mon beau père dans un café avec croissants, et j’étais une pile électrique. On ne réalisait pas ce qu’il se passait avec ma copine. On courait partout, on parlait à tout le monde, on a vraiment vécu notre mariage entourés de nos amis et ça n’avait pas de prix.

Il me restait exactement 1h pour terminer l’extérieur, je ne voulais pas que mon mari vienne de bonne heure comme moi car je ne souhaitais pas le voir avant l’autel (la fille qui rêve trop du Mariage comme dans les films).

 

 

20170922_223740.jpg

 

 

Quant à cette journée, s’est-elle déroulée comme vous l’aviez souhaité ?

Après mariage, forcément tu arrives à trouver des dizaines de choses que tu aurais fait autrement. Mais nous aurions pu rêver mieux.

Chaque jour était planifié, une organisation en béton il ne pouvait pas y avoir de louper ! Et ça a été le cas, enfin évidemment des manquements sans importances mais que seule la mariée remarque. Tout a été extraordinaire, les invités étaient si heureux les compliments n’arrêtaient pas de part et d’autre.

Une chose que je regrette énormément, d’ailleurs la seule chose que je n’ai,  à mon grand regret, pas organisé moi même était notre DJ.

Heureusement l’ambiance était superbe, tout le monde était très heureux, notamment car nos témoins avaient été au top, mais notre DJ n’a rien respecté de nos demandes, nos attentes, nos playlists. Ils ont considéré qu’il y avait une playlist de base pour les mariages et que tout le monde appréciait cela, bien qu’on était très clair sur nos attentes, pour un mariage avec de nombreux invités espagnols et italiens.

 

 

 

Jessica Bommé - Olivia et Alan Guillerme - 090917-0249.jpg

 

Comment la qualifierais-tu ?

 

Incroyable ?

Je pense qu’aucun mot ne qualifie ce que l’on ressent le jour de notre mariage. Chaque sensation, sentiment est dupliqué par 10. Tellement de temps est consacré à ce grand jour avec autant de pression, nous vivons ce jour qui paraît inimaginable à côté de tous nos proches réunis, le seul jour où nous réunissons tous nos proches amis et famille à chacun de nous deux.

 

 

Jessica Bommé - Olivia et Alan Guillerme - 090917-0284Jessica Bommé - Olivia et Alan Guillerme - 090917-0313

 

Maintenant que tu es une toute jeune mariée, quels sont les conseils que tu peux apporter aux futures brides ?

 

  • Prendre le stress la veille du mariage avec joie et amusement, et profiter jusqu’au dernier moment.

J’ai remarqué que la veille tu agis comme si tout était possible. Lorsqu’on installait la réception, je ne trouvais plus le carton avec tous les cadeaux des invités (stress +++), mon futur mari et un de ses témoins sont donc parti chez ma mère, chez mon beau père voir si on le trouvait quelque part, et va savoir pourquoi soudainement mon mari a envie d’huîtres alors me demande l’autorisation de profiter de partir chez mon beau père pas loin de notre lieu de réception pour aller chez son voisin ostréiculteur prendre quelques huîtres. Bien évidemment j’accepte, tous dans l’euphorie je refusais que la préparation de la salle devienne une corvée ! Et puis nous étions hyper bien organisé, toute l’équipe me suivant dans mes modèles de table puis faisait pareil, c’était presque diriger une équipe!!!

J’ai appris quelques jours après le mariage (car mon mari avait omis de me le préciser pour pas me paniquer ) qu’il avait bien mangé ses huîtres mais en ouvrant la dernière s’était planté le couteau dans la main et saignait beaucoup. Je ne sais comment ça c’est stoppé, après coup j’ai le souvenir qu’il réclamait un pansement en rentrant mais n’insistait pas quand il me voyait concentrer sur mes tables. J’ai aussi appris que la nuit du mariage vers 1h il a embarqué ses témoins au mac do. Sûrement l’excitation ? J’aime ce genre d’anecdotes qu’on oubliera jamais !!

  • Suivez vos envies à vous et non celles de vos proches. J’ai remarqué que certains choix que j’ai fais, qui ne plaisaient peut être pas à certain, font parti des choses que j’ai le plus aimé. C’est votre jour et vous devez penser à VOUS.

  • Je reviens sur mon DJ, mais vérifiez bien chacun de vos prestataires, n’ayez aucun regrets.

  • J’ai mis un point énorme sur mon discours. Je crois que c’était Le Jour où j’avais besoin de dire à mes proches à quel point je les aimais et à quel point je les remerciais de toujours être à nos côtés. J’ai lâché tellement de larmes, j’avais du mal à le terminer. Allez jusqu’au bout de vos souhaits, et vivez cette journée à fond, VRAIMENT, car ça passe en accélération ….

 

 

20180513_075623.png

 

Ton mot libre

 

Je suis accro de décoration depuis toute petite, rares sont les jours où je ne peux créer, changer, décorer quoi que ce soit. A 5 ans je changeais déjà les meubles de place partout où j’allais. La décoration, les créations manuelles, cela est une des seules choses dont je suis sûre d’aimer.

Avec les préparatifs de mon mariage, j’ai adopté un goût incroyable pour les mariages. J’ai toujours rêvé de créer mon entreprise dans la décoration mais se lancer demande énormément d’investissement et de risques. J’ai décidé en octobre dernier d’abandonner tout mon projet professionnel pour créer mon entreprise car je ne souhaitais plus organiser, créer lorsque j’avais le temps, comme un passe temps. Je souhaitais faire de ma passion mon métier.

J’ai suivi une formation de trois mois pour valider mon projet professionnel et depuis je créée mon entreprise étape par étape, dans le but de l’ouvrir d’ici quelques mois. J’ai choisi d’intégrer la Wedding Académy, une des meilleures écoles d’organisation de mariage afin d’obtenir mes diplômes et d’avoir un réel statut professionnel. Je suis deux formations, afin de devenir organisatrice de mariage et créatrice en décoration événementielle. J’obtiendrai ainsi les labels de wedding planner et wedding designer.

J’ai pour objectif d’ouvrir mon entreprise fin d’été/automne 2018. « Sueños de boda » est le nom que j’ai choisi pour mon entreprise, qui sera implantée en Bretagne. Pour traduction « rêves de mariage », je trouve cela très important d’amener mes origines à ce que je souhaite faire. Et j’aime le fait que par un nom, par un logo je puisse me livrer sur moi-même.

 

 

20180513_075612.png

Je souhaite faire voyager les couples de futurs mariés dans un esprit qui est le leur, à travers leur couple, leur vie, leur passé, leur parcours, en provenance de leur vie à chacun et de leur vie ensemble. J’ai appris durant chaque expérience que nous sommes de là où nous venons; que notre passé, notre expérience nous rend là où nous sommes en ce jour. Le jour de notre mariage notamment.

A mes yeux, le style espagnol a un côté très élégant, très traditionnel et raffiné, qu’il soit simple ou bien spectaculaire. Mon plan communication racontera comme il se doit la provenance de mon nom et de mes projets, afin que mes futurs clients aient cette confiance et proximité avec leur organisatrice de mariage qui les soutiendra durant plusieurs mois.

J’ai des projets plein la tête, et j’ai plus que hâte de pouvoir tous les faire découvrir. Je suis une adepte de broderie, de point de croix et ça sera un point incontournable de mes projets que je ne peux détailler actuellement. La personnalisation pour image de marque ? Je travaille sur chacune de mes formules, de mes envies. D’autant de projets que j’ai, j’ai surtout l’énergie et la combativité pour mener jusqu’au bout mon projet et le réussir avec acharnement, comme je fais dans tout ce que j’entreprends depuis toute petite.

Je souhaitais et je pense qu’il est important que je parle de mes photographes.

Le jour de notre mariage nous avons fais appel à Jessica, une amie d’enfance et jeune photographe qui a parfaitement su immortaliser chaque détails et instants clés. Chacune des photos font ressortir autant d’émotions et de sincérité qu’il y avait ce jour là. J’aime ce qu’elle fait et renvoie sur son travail, pour sa simplicité et son élégance, mais surtout pour sa discrétion professionnelle et nous l’en remercierons jamais assez. Jessica est une jeune morbihannaise de 23 ans, qui a obtenu ces dernières années ces diplômes en réalisant le Brevet des techniques des Métiers de photographe.

C’est d’ailleurs la première prestataire avec qui je compte et souhaite travailler au lancement de mon entreprise, avec de nombreux projets je l’espère à ses côtés.

Vous pouvez retrouver ses prestations sur son site

 

 

 

20180513_07553220180514_062537

 

Je vais rapidement parler d’un de mes petits caprices, celui d’amener ma robe de mariée en voyage de noces ! Oui, je voulais pouvoir faire perdurer un peu encore cette jolie bulle dans laquelle nous vivions à la suite de notre mariage. Je souhaitais faire une séance photos d’après mariage rien qu’à deux.

Nous avons décidé deux mois après le mariage de nous envoler vers la République Dominicaine, qui en plus d’être notre voyage de noces était surtout notre premier voyage ensemble rien que tous les deux. Je rêvais de magnifiques photos sous les tropiques, photos que l’on retrouve dans les magazines !!

Le problème était « Mais comment emmener ma robe aussi loin ? » Elle qui était quand même volumineuse. Je l’ai déposé dans un sac aspirateur que j’ai aspiré avant de la remettre dans ma petite valise que nous avons le droit dans l’avion comme bagage à main. Alors autant dire que ma robe de m’a pas quitté une seconde de ma vue.

 

 

20180513_07555820180513_075646

 

Avant notre départ, nous avions fais plusieurs recherches pour trouver un photographe afin d’immortaliser notre voyage. Santiago nous avait tapé de l’oeil immédiatement. Ses photos spectaculaires parmi des paysages incroyables.

Il nous avait proposer de faire un shooting photos sous forme d’excursion, et son idée nous plaisait énormément. Et nous avions pas eu tort. Santiago nous a fait découvrir des lieux magnifiques, que nous aurions sûrement pas découvert autrement. Des lieux reflétant vraiment la vie dominicaine, et non comme de nombreux lieux bombardés de touristes et d’hôtels.

C’était très agréable, Santiago est un photographe espagnol de mariages et lunes de miels, qui s’était installé en Rep.Dom il y a 5 ans.

 

 

20180513_07573220180514_062652

Il a pu nous renseigner, nous instruire sur tous nos questionnements. Nous n’avions pas l’impression de poser, nous nous promenions en découvrant les endroits ; toujours dans une bulle à deux sans s’obliger à faire quoi que ce soit. Il immortalisait certains faits, certains gestes et nous nous arrêtions lorsqu’un cliché pouvait nous plaire à nous ou à lui. Rien n’était programmé, et la spontanéité de toutes nos photos nous a séduites. Nous les regardons à ce jour avec tout autant d’excitation.

Santiago est également photographe de reportages avec des photos publiées dans le New York Times, la Tampa ou The Gardian.

Et vous retrouvez notre photographe de lune de miel Santiago Vidal sur son site  ou sur sa page instagram.

 

Vous pouvez me suivre sur mon Compte instagram mariage et future compte professionnel (@suenos.de.boda), ainsi que sur mon tout nouveau compte dédié à la décoration d’intérieur (@suenos.de.casa).

 

Vous découvrirez d’ici quelques temps sur mon Compte professionnel le lien de mon site à venir.

 

 

20180513_075720.png

 

 

Si toi aussi tu souhaites partager ton histoire, n’hésites pas à me faire parvenir un mot doux à : la-mariee-enjouee@hotmail.com

 

 

Jessica Bommé - Olivia et Alan Guillerme - 090917-0262.jpg

 

XOXO

L.M.E

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s